Recherche distribuée

Un recherche distribuée passe par une interrogation simultanée des différents catalogues :

  1. Le portail propose à l'utilisateur un formulaire de recherche.

  2. La requête est soumise en parallèle aux SIGB

  3. Le portail récupère, met en forme et présente les résultats à l'utilisateur

Mise en œuvre

Cette architecture suppose que toutes les sources proposent un service conforme aux normes Z39.50 ou SRU/SRW Ce service doit être disponible 24h/24.

Cette fonctionnalité n'est pas proposé par tous les fournisseurs de SIGB et ,quand elle l'est, c'est souvent à un coût prohibitif.

Elle suppose que tous les serveurs soient ouverts et disponibles 24h/24h.

Recherche distribuée

Recherche documentaire

La qualité de la recherche est alignée sur celle de la source la moins performante :

  • Indexation : seuls les champs indexés par toutes les sources peuvent être proposés comme critère. Dans le cas de sources de nature différente, il convient de trouver un format de méta-données commun à toutes les sources. C'est pour répondre à ce besoin qu'a était défini le Dublin Core, format commun pour les bibliothèques, musées et archives.

  • Opérateurs : troncatures, recherche par chaîne et /ou par mot, par début, correction lexicale, phonétique, singulier/pluriel, etc.

  • Qualité de l'information bibliographique : complétude des notices, référentiel d'autorité et vocabulaires d'indexation.

Mise en forme et présentation des résultats..

Les résultats peuvent être présentés et affichés :

  • Dès qu'ils sont retournés par les sources 

    Le temps de réponse pour un premier affichage est celui de la source la plus rapide mais il est irrégulier.

    Cette méthode ne permet ni le tri des résultats, ni le dédoublonnage et la fusion des localisations : un même document apparaît autant de fois qu'il est présent dans un catalogue .

  • Après que tous les SIGB aient répondu

    Le temps de réponse est celui de la source la plus lente. L'affichage se fait en une fois mais après une attente qui ne peut pas être maîtrisée.

    Le tri, Le dédoublonnage et la fusion des localisations peuvent être envisagés, sous réserve d'un nombre limité de réponses, généralement inférieur à 1000, mais cette opération augmente sensiblement d'un temps de traitement

Quelle que soit la technique d'affichage, cette architecture ne permet pas l'enrichissement de notices ou la mise en forme de la page des résultats par exemple avec un regroupement des éditions ou la constitution de facettes.,

Dominante jusqu'aux années 2000, cette méthode n'est plus aujourd'hui utilisée que pour des réseaux regroupant un nombre importants d'établissements et dans le cadre d'une utilisation professionnelle ou ponctuelle comme par exemple le catalogue des bibliothèques du Québec ou le portail du Consortium Européen des Bibliothèques de Recherche.

AccueilPortail  > Gestion des contenus > Accès aux contenus > Recherche distribuée< PrécédentSuivant >